La voyageuse

Pièce inédite de Clémentine Saintoul Colombres

Mise en lecture avec la Cie des Voix du Caméléon

avec Lila Janvier, Emilie Cadiou, Martine Costes-Souyris et Christophe Merle



 

Lisa, à 12 ans déjà, rêve de voyager pour échapper à sa condition féminine et choisir sa propre vie. Elle veut découvrir la terre « où ses propres mots pourront sortir de sa propre bouche sans que personne ne l’oblige à mentir ou à se taire».

Dix ans plus tard elle abandonne tout pour traverser l’océan. Le Capitaine Billy la cache dans la soute de son bateau moyennant finances… pour mieux la vendre à Marlène, une riche propriétaire parisienne qui arrondit ses fins de mois grâce aux talents culinaires des immigrées qu’elle achète par lots.

Dans cette pièce aux allures de conte initiatique, les prises de paroles des personnages, vives et rythmées, prennent à parti l’agora du public pour mieux mettre à jour cet esclavagisme qui se déroule sur notre pas de porte et qui met bien à mal l’image d’une Terre promise affichée par nos sociétés.


 

Picoti Picota

Picoti picota

Avec Martine Costes-Souyris et Patrick Denjean


  • Jeudi 8 décembre 2016 – Médiathèque de Latronquière

Le Théâtre de l’Echappée Belle s’invite à la bibliothèque et s’y installe toute une journée. Deux comédiens picoreront avec gourmandise quelques lectures dans ses rayons, partageront surprises, fou-rires, petites et grandes frayeurs et proposeront un vrai voyage au Pays des Livres.

  • 9h30 – Premier rendez-vous avec les CE. On fouillera dans les précieux albums de Claude Ponti, Tomi Ungerer, Fred Bernard, Dedieu ou encore Soon-HeeJeong, etc…
  • 11h30 – Rencontre apéritive avec bénévoles ou tous ceux qui le souhaitent. Causerie autour des plaisirs et émotions de lectures, présentation d’ouvrages, une ou deux recettes de lecture à voix haute livrées par les comédiens. Bref, un vrai moment de partage !
  • 14h30 – Rendez-vous avec les classes de CM. Autour de l’écriture de Bernard Friot avec ses Histoires Minute, ses Histoires Pressées, et une ou deux nouvelles de Philippe Claudel. Quarante-cinq minutes pouvant être suivies d’un échange avec les enfants et les enseignants.

 


Femmes et Basta !

Une chronique désordonnée pour un Cabaret minuscule.


  • Avec Emilie Cadiou, Frédérique Camaret et Martine Costes-Souyris
  • sous le regard complice d’Enrico Clarelli
  • Scénographie : Frédérique Camaret
  • Lumières : Patrick Denjean
  • Dossier du spectacle

  • vendredi 16 mars à Limogne en Quercy + vendredi 25 mai à Sauveterre la Lémance + octobre à la Gare aux Artistes Montrabé (31) date à préciser

 

Cabaret, café-théâtreTrois comédiennes embrassent avec amour et humour les états divers et variés de la gent féminine. Un rien décalé ça flirte entre rire, violence et délicatesse, le soupir du clown, le frisson de la tragédie. Sans suite logique, se succèdent de petites fulgurances, des fragments, des chansons, des histoires à dire, à jouer et à chanter. Et parce que ça joue et que ça chante un peu, beaucoup, passionnément, il y a aussi un accordéon et quelques casseroles. Un cabaret minuscule pour une énorme envie de porter la parole des femmes.

Paroles récoltées chez : Valérie Solanas, Lidia Falcon, Xavier Durringer*, Françoise Hardy, Denise Bonnal, Alain Gautré, Emilie Cadiou, Benoîte Groult, Roland Fichet, Brigitte Fontaine,  …

*Chroniques 1 et 3 des jours entiers, des nuits entières. Et Histoires d’hommes. Éditions Théâtrales, éditeur et agent de l’auteur.


Hommage à Jean LURCAT


Sur les pas de Jean Lurçat

ou Une échappée buissonnière avec Jean Lurçat depuis les jardins jusqu’aux appartements du Château de Saint-Laurent-les-Tours (en partenariat avec le Conseil Départemental du Lot)

  • Samedi 23 avril  à l’atelier-musée de Saint-Laurent-les-Tours
  • Mercredi 20 juillet à 15h à l’atelier-musée de Saint-Laurent-les-Tours
Les Chants du monde, cabaret poétique

(en partenariat avec l’ADDA et la BDP du Lot).

  • Vendredi 25 mars à Saint-Céré : dans le cadre du Printemps des Poètes
  • Samedi 6 août à Saint-Vincent-du-Pendit, à la Ferme des Cerisiers
  • Vendredi 14 octobre à 20h30 à Castelnau-Montratier

... peintre, céramiste et créateur de tapisserie

… peintre, céramiste et créateur de tapisserie

« Je vous convie donc, cher ami, à venir prendre part à nos récits, à nos repas, à nos repos, à nos intermèdes d’aubes et de crépuscules ardents. Ils seront là, Russi, Delbos et Cassagnade, Eloi du grand plateau, Simone des pêches et des chasselas, Jean, Gorges, Henri, Paul et Serge…assis autour des tables de longs bois, et nous nous désaltèrerons des grappes de la paix et du froment amer de nos témérités de jadis. »

Extrait de lettre de Jean Lurçat

Musée Jean Lurçat

l’amour en toutes lettres

Questions à l’abbé Viollet sur la sexualité 1924-1943

D’après l’ouvrage de Martine Sévegrand

Sélections Festivals Régions en Scènes et Chaînon Manquant 2016

  • Avec : Ludovic Beyt, Martine Costes-Souyris et Hélène Dedryvère.
  • Mise en scène d’Enrico Clarelli.
  • Dossier / Fiche technique

  • Vendredi 19 janvier à Saint-Jean-de-Boiseau (44) + Dimanche 4 février à Concarneau (44) + Mardi 6 mars à la MJC Roguet (Toulouse) + Samedi 9 et dimanche 10 juin au festival des Petites Rêveries à Brinon sur Beuvron (58)

 

Martine Sévegrand est historienne, spécialisée dans l’histoire du catholicisme contemporain. Dans le cadre de ses recherches, elle découvre un jour un énorme classeur avec une étonnante indication manuscrite : « cas de conscience ».

Dans ce classeur, il y a des lettres adressées à l’Abbé Viollet le fondateur de l’Association du Mariage Chrétien. Des lettres provenant d’épouses ou de maris catholiques fervents, désemparés, en souffrance devant certains discours des clercs au nom de la morale conjugale et ces fidèles souvent désespérés par les réponses de l’Eglise de plus en plus inadaptés aux conditions réelles de la vie de couple. Tout y est abordé ouvertement : le vice solitaire, la fraude, la toute nouvelle méthode Ogino, la chasteté du couple, le Devoir Conjugal, le plaisir de la femme.

A quelques mois des manifestations d’opinions controversées autour de la proposition de loi du Mariage pour tous, du ré-examen des conditions de l’IVG et la théorie du genre etc…,  nous avons souhaité ré-entendre ces hommes et ces femmes si loin, si proches, à l’heure où la femme gagne des batailles, mais se voile aussi de certitudes ou de convictions martelées par l’extrême.

EXTRAIT :

« Monsieur l’Abbé, Je suis abonné à votre revue Pour les Parents que je lis avec intérêt. J’ai 34 ans et ma femme 31. Nous avons 8 enfants ! Pour plusieurs raisons en particulier la santé de la maman et les ressources du budget, il ne faut absolument plus que nous ayons d’autres enfants. C’est vous dire quelles difficultés il y a pour nous à vivre selon les règles du mariage chrétien. Dans ce cas, qui n’est pas exceptionnel, comment conciliez-vous la loi du mariage avec elle-même ? Car il est bien entendu que les fins du mariage sont doubles – procréation et remède à la concupiscence issu de l’amour mutuel. Le fait d’avoir accepté 8 enfants doit-il nous priver pour de longues années des plaisirs de la chair ? Dans ce cas, il faut être absolument un saint pour observer rigoureusement la loi – car la tentation est toujours là… »

 

Réponse de l’Abbé Viollet : « Vous pouvez faire tout ce qui accompagne l’acte de mariage, imiter tout ce qui précède ou suit l’acte sans faire de faute grave ; la seule chose qui vous est formellement interdite c’est la perte du germe de vie par un épanchement inutile du liquide fructifiant. »

Il est des Lou de toute sorte

Voix de femmes dans la mêlée – Centenaire de 14-18
La Grande Guerre vue de l’arrière et du côté des femmes


  • Avec : Emilie Cadiou, Martine Costes-Souyris,
    Sylvie Fumex et la participation de Gamra Boucherit
  • Ecriture : Martine Costes-Souyris et Sylvie Fumex
  • Mise en scène : Sylvie Fumex
  • Composition musicale : Emilie Cadiou
  • Vidéo et régie : Enrico Clarelli et Patrick Denjean
  • Costumes et accessoires : Elisabeth Dallier
  • Dossier/Fiche technique & Version « Petites Lou »

  • samedi 10 mars à 20h30 à L’Isle-Jourdain (32) + vendredi 9 novembre à Caillac (46) + dimanche 11 novembre à Douelle (46) + vendredi 16 et samedi 17 novembre (31)

 » Notre spectacle est le résultat d’un travail de recherche et de collectage d’archives sur le Lot et d’ailleurs. Le fil conducteur de la pièce s’appuie sur  l’un des ouvrages de  Marcelle Capy : « Une voix de femme dans la mêlée », publié en 1916 et préfacé par Romain Rolland. Ce pamphlet contre la guerre fut partiellement censuré dès sa sortie. « 

Marcelle Capy

La Cie de l’Échappée Belle rend hommage à cette femme, morte à Pradines en 1962, oubliée de tous, et qui fut une écrivaine, journaliste, pacifiste et féministe. Elle fut directrice de la Ligue des Droits de l’Homme et fondatrice de l’hebdomadaire La Vague.

 Il est des Lou de toute sorte vise à donner vie à toutes les héroïnes entre ombre et lumière qui furent les artisans de la continuité de la vie à l’arrière pendant quatre longues années.

Qui mieux qu’elles pour dire leurs hommes au front ?

Qui mieux qu’elles pour dire la réalité accablante à laquelle elles durent faire face. Dire la guerre du point de vue des femmes, c’est dire l’histoire de l’arrière et notamment de toutes celles qui, loin des champs de bataille, avaient bien des champs à cultiver ! »

Ce spectacle a reçu le label national du Centenaire 14-18.

rousse

Nouvelle extraite de “Enfantine” de Marie Rouanet

lue par Martine Costes-Souyris


Prochaines représentations, en partenariat avec l’ADDA et la BDP du Lot et en présence de l’auteure

  • Vendredi 30 septembre à Lalbenque à 18h
  • Samedi 1er octobre à Pradines à 10h30
  • Samedi 1er octobre à 18h à Salviac
  • Dossier de présentation

« Rousse » raconte l’histoire de Rose, entrée de force à 13 ans à la Solitude de Nazareth, maison de correction près de Montpellier, après avoir été accusée de prostitution et condamnée à y rester 6 ans. Elle en sortira libre en 1919, avec la volonté de retourner avec bonheur à son ancienne vie de débauche.

On est bien loin des fillettes presque écloses de Valéry Larbaud ou de l’allégresse ludique qui baignait « Nous les filles ».

Ici Marie Rouanet nous mène dans l’implacable univers de l’enfance, de l’autre côté de l’apparente innocence de l’enfance, avec cette écriture dont elle a le secret : précise, audacieuse et retenue, à la fois tranchante et charnelle. »

 


 

T’es pas ma mère

de Prune Berge (Actes Sud)

  • Mise en lecture d’Anne Caméron
  •  Avec Anne Caméron, Martine Costes-Souyris et Lila Janvier
  • Dossier du spectacle

Vendredi 18 novembre à 20h30 à Belmontet (46)


Adoptée à la naissance, Stéphanie a vingt ans quand elle reçoit une lettre de sa mère, qui a accouché sous X. La jeune femme découvre qu’elle doit compter à présent avec une autre mère et qu’il lui faudra concilier deux familles, avec leurs territoires génétiques et leurs pays dans la peau.

Une écriture forte sur la maternité, avec la voix de trois femmes : la mère adoptive, la mère biologique et la fille adoptée qui racontent, reçoivent, chiffonnent, répètent dans un cri ou un murmure leurs vérités cachées.

Prune Berge est aujourd’hui directrice du département multimédia de Transcultura et administratrice du fonds Max Linder.  Publié chez Actes Sud en 2001, T’es pas ma mère est son premier roman.

Le spectacle  a été créé en 2009 au théâtre du Pont Neuf à Toulouse en co-production avec la Cie Autres Mots.

 


 

La Reine des fourmis a disparu

Spectacle jeune public


Mandibulle de Savon : Martine Costes-Souyris

Elytre de Lait : Alain Jouhanneau

  • Texte : Fred Bernard
  • Vidéo : Enrico Clarelli d’après les illustrations de François Roca
  • Mise en scène : Enrico Clarelli
  • Univers sonore et musical en direct : Alain Jouhanneau

reine des fourmisL’histoire :

Dans la forêt tropicale, la reine des fourmis rouges a disparu. Deux de ses consœurs mènent l’enquête qui les amènera au cœur des paradoxes de la civilisation moderne.

Une façon de nous interroger sur notre rapport au monde animal et plus largement au sort que notre société réserve aux éléments de la nature.

Une façon aussi d’initier les petits spectateurs au respect de l’environnement et de ses richesses.

échappées buissonnières

Echappée Buissonnière à Lascabanes le 17 juin 2018


« Le chemin se fait en marchant » – Antonio Machado
« A quoi bon emprunter sans cesse le même vieux sentier ? Vous devez tracer des sentiers vers l’inconnu. Si je ne suis pas moi, qui le sera ? » – Henry David Thoreau


L’Echappée Belle propose des randonnées poétiques sur des chemins buissonniers, à travers des territoires aussi riches que variés, l’occasion de découverte et de re-lecture du paysage et du patrimoine rural.

 

« Il suffit de passer le pont, d’entrebâiller la porte qui grince et les minutes qui viennent nous sont offertes. »

« Il suffite de les saisir, de nous asseoir sur le petit banc du jardin ou de se poser derrière le comptoir. »

« Il suffit d’aller par les villages. »